Vous êtes ici : Accueil

Bienvenue

Des réflexions, des rencontres, des découvertes… nous vous en promettons !

Soutenues par Yves Poullet, Recteur de l’Université de Namur, les Grandes Conférences Namuroises vous invitent à écouter et à interpeller des grands noms, ceux qui nous poussent à réfléchir et à s’ouvrir au monde.

Depuis 2012, les Grandes Conférences Namuroises ont accueilli Jean Ziegler, Philippe Maystadt, Anne-Dauphine Julliand, Éric-Emmanuel Schmitt, Yves Coppens, François Bayrou, Bichara Khader, Jean-Claude Guillebaud, André Füzfa, Sylvie Germain…

Etudiants, chercheurs, namurois, cultivons ensemble notre esprit citoyen, éduquons notre regard, devenons acteur de notre avenir !

Découvrez vite le programme de la saison 2015-2016.

Annie Degen et Charles Delhez s.j.

Actualités

 

Benoît Lengelé était l'invité des Grandes Conférences Naumuroises ce 16 février 2016...

Sur fond musical et avec l’appui d’un PowerPoint magnifiquement construit, la conférence de Benoît Lengelé a touché les cœurs, dans un amphithéâtre Pedro Arrupe comble. Les étudiants en médecine, en effet, avaient répondu nombreux. Ils ont pu rencontrer un médecin qui pratique son art avec beaucoup d’humanité. Sans négliger les complexes questions anatomiques, le professeur Lengelé a su témoigner de son expérience personnelle, profondément spirituelle. Il est en effet un des auteurs de la greffe faciale partielle d’Isabelle, défigurée par son chien (27 novembre 2005). Cette première mondiale a eu lieu à Amiens, ville qui conserve, dans la cathédrale voisine, la mémoire de la face de Jean le Baptiste décapité par Hérode.

Moment d’émotion que celui où le public a pu comparer le visage défiguré avant l’opération et celui, greffé, quelques années après celle-ci. Émotion aussi de voir Isabelle s’approprier ce nouveau visage comme devenant progressivement le sien.

La philosophie, la théologie, l’art, la psychologie ont amplifié les propos scientifiques, faisant de cette conférence une méditation sur l’existence humaine qui se dit de manière privilégiée par le visage, cet organe animé, « porteur d’une âme », premier moyen d’expression non verbale. A travers toute la conférence courait la question : Qu’est-ce qu’un visage ? Et souvent, la parole fut donnée au philosophe Emmanuel Levinas pour qui il est épiphanie de l’Infini. Un moment d’humanisme profond, une soirée qui a rejoint l’intériorité de chacun, un hymne à la grandeur de l’homme quand il met sa science au service de l’humanité défigurée.

Charles Delhez sj

Découvrez la programmation de la nouvelle saison des Grandes Conférences Namuroises 2015-2016.